2.7.5. Le mouvement féministe

2.7.5.1. Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté
2.7.5.2. Union mondiale de la femme pour la concorde internationale
2.7.5.3. Conférence internationale des femmes socialistes (Berne, 1915) et Congrès international des femmes (La Haye, 1915)

Archives

France. Féminisme (Fonds Gabrielle Duchêne)
F/DELTA/RES/0217
1901-1916
2 cartons
Textes divers, correspondances et coupures de presse. Documents concernant essentiellement les activités du Conseil national des femmes françaises de 1901 à 1916 et diverses organisations féminines, dont le comité de rédaction de La Voix des femmes: Statuts de la création de l’association en participation du Journal La Voix des Femmes et brochures (6 pièces).

Ouvrages édités par des mouvements ou militantes féministes

Une voix de femme dans la mêlée
Capy, Marcelle
Paris, P. Ollendorff, 1916
L 1694 / S 78072
Préface de Romain Rolland.

Un devoir urgent pour les femmes
Paris, Section française du Comité International des Femmes pour la paix permanente, 1915
O pièce 40334 / O pièce 2880 / O pièce 19139

Approaches to the Great Settlement
Balch, Emily Greene
New York, B. W. Huebsch, 1918
S 383 (US)

Périodiques indépendants féministes

La Voix des femmes, politique, sociale, scientifique, artistique
Paris, Colette Reynaud puis Louise Bodin (dir.)
F P 181
État de collection : n° 1 (31 oct. 1917) – n° 9 (27 déc. 1917) ; n° 10 (02 janv. 1918) – n° 15 (1918) ; n° 17 – n° 20 ; n° 24 ; n° 26 ; n° 28 – n° 31 ; n° 48 ; n° 51 – n° 52 (26 déc. 1918) ; n° (2 janv. 1919) – n° 56 (30 janv. 1919) ; n° 58 (13 févr. 1919) – n° 97 (25 déc. 1919) [lacunes].
Prendra le sous-titre de « Revue féministe indépendante ». Publication hebdomadaire fondée en 1917.
Consultable en ligne sur L’Argonnaute : cliquer ici.

2.7.5.1. Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté

La Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (Women’s International League for Peace and Freedom) est une association pacifiste et féministe créée en 1915 par Jane Addams (1860-1935) et Emily Greene Balch (1867-1961), ayant notamment milité, dans la période de l’entre-deux-guerres, pour le désarmement et contre l’exploitation et les discriminations, et dont la responsable de la section française était Gabrielle Duchêne.

Archives

Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté
4/DELTA/0050
1915-1930
48 pièces
4/DELTA/0050/1 – Congrès et diverses publications (39 pièces)
4/DELTA/0050/2 – Congrès international des femmes, La Haye (Pays-Bas), avril 1915 (9 pièces)
Collection de publications diverses (textes à destination interne, brochures, tracts, programmes en plusieurs langues, etc.) de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté. Un dossier spécifique est consacré au Congrès international des femmes tenu à la Haye (Pays-Bas) en avril 1915.

Périodiques édités par les sections nationales de la Ligue internationale

Women’s international league. Monthly news sheet
Londres, British section for the Women’s international league for peace and freedom
4 P 4635
État de collection : vol. 1, n° 3 (juin 1916) ; n° 8 (nov. 1916) – n° 12 (mars 1917) ; vol. 2, n° 1 (avr. 1917) – n° 9 (déc. 1917) ; n° 12 (mars 1918). vol. 3, n° 1 (avr. 1918) – n° 3 ; n° 7 ; n° 9 – n° 10 ; n° 12 (mars 1919).
Devenu Peace and freedom. Organ of the british section women’s International league for peace and freedom

Four Lights : an adventure in internationalism
Philadelphia, New York, Women’s International League for Peace and Freedom
4 P 10883
État de collection : vol. 6, 21 avril (1917).

2.7.5.2. Union mondiale de la femme pour la concorde internationale

Fondée à Genève le 9 février 1915 par Clara d’Arcis née Guthrie (1879-1937), avec la collaboration de 36 femmes de différentes nationalités, l’Union mondiale de la femme pour la concorde internationale est une association politique et interconfessionnelle. Son but est la paix par le développement de la responsabilité et de l’effort personnel. Pour ce faire, l’Union mondiale de la femme s’occupe de l’éducation de la femme et des enfants au travers de périodiques à destination des écoles et de brochures insistant sur la mise en œuvre du désarmement moral. L’Union a vraisemblablement cessé toute activité en 1957.

Archives

Suisse. Pacifisme (Organisations)
4/DELTA/0040
1916-1931
Dossier d’archives thématique constitué par les services de la Bibliothèque-Musée de la Guerre (aujourd’hui La contemporaine).
Le dossier 2 concerne l’Union mondiale de la femme pour la concorde internationale (15 pièces).
Tracts, bulletins d’adhésion, déclaration de principes, brochures comprenant les statuts. On y trouve notamment le numéro 1 de la première année du Bulletin de l’Union mondiale de la femme pour la Concorde internationale, daté de septembre 1916, ainsi qu’une brochure illustrée de quatre pages intitulée « Désarmement ou désastre ! Aidez tous à préparer l’opinion publique ! Sans désarmement moral, pas de désarmement matériel. » La série de cartes postales illustre 6 articles du code de l’UMF.
Partiellement disponible sur l’Argonnaute : cliquer ici.

Ouvrages édités par l’Union mondiale de la femme pour la concorde internationale

L’Union mondiale de la femme pour la concorde internationale
Union mondiale de la femme pour la concorde internationale
Genève, Bureau Central, 1915
O pièce 14803
Brochure de présentation de l’Union mondiale de la femme pour la concorde internationale, contenant la déclaration de principe de l’Union ainsi qu’un bulletin d’adhésion détachable à la fin de la brochure.

Message de noël aux membres de l’Union mondiale de la femme
Genève, Union mondiale de la femme
O pièce 9684

2.7.5.3. Conférence internationale des femmes socialistes (Berne, 1915) et Congrès international des femmes (La Haye, 1915)

Organisée à l’initiative de Clara Zetkin (1857-1933), la Conférence internationale des femmes socialistes qui se tient à Berne en mars 1915 réunit environ 70 femmes socialistes qui, dans l’esprit de l’Internationale des femmes, déclarent la guerre à la guerre dans un manifeste adopté à l’issue de la conférence. En avril-mai de la même année est organisé le Congrès international des femmes à La Haye, réunissant plus de 1200 déléguées qui y discutent des propositions pour mettre fin à la Première guerre mondiale. Parmi les militantes présentes se trouvent Jane Addams (1860-1935) et Emily Greene Balch (1867-1961) (futures Prix Nobel de la Paix) ainsi que Lida Gustava Heymann (1868-1943).

Archives

La Conférence internationale des femmes socialistes (Berne, 1915). Le Congrès international des femmes (La Haye, 1915) (Fonds Alexandre)
F/DELTA/RES/0334
1915
7 pièces
Documents de Jeanne Halbwachs : dont une lettre d’excuse de ne pas pouvoir assister à la conférence en 1915 ; brouillon corrigé de cette lettre.

Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté
4/DELTA/0050
1915-1930
48 pièces
4/DELTA/0050/2 – Congrès international des femmes, La Haye (Pays-Bas), avril 1915 (9 pièces)
Un dossier spécifique est consacré au Congrès international des femmes tenu à la Haye (Pays-Bas) en avril 1915 : programme préliminaire, programmes en plusieurs langues, brochures diverses, appels, texte complet du manifeste en anglais signé par Alletta Jacobs (Pays-Bas), Chrystal Macmillan (Grande-Bretagne), Rosika Schwimmer (Autriche-Hongrie), Emily G. Balch (États-Unis), Jane Addams (États-Unis).



Citer ce billet
La contemporaine (2019, 12 juin). 2.7.5. Le mouvement féministe. Guide des sources de la paix à La contemporaine. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uhu9