2.7.9. Répression de la propagande pacifiste

2.7.9.1. L’Affaire du « Bonnet rouge »
2.7.9.2. Répression touchant les enseignants, syndiqués ou non
2.7.9.3. Le cas Wilhelm Friedrich Förster
2.7.9.4. Affaires de censure
2.7.9.5. Affaires de propagande pacifiste ou « défaitiste »

2.7.9.1. L’Affaire du « Bonnet rouge »

Publication anarchiste et satirique créée par Eugène Bonaventure Vigo (sous le pseudonyme Miguel Almereyda), le Bonnet rouge a été fondé le 22 novembre 1913. Hebdomadaire à ses débuts, il devient quotidien en mars 1914 et paraît jusqu’en 1917 (quelques numéros sont publiés en 1922). La publication connaît rapidement un très grand succès.
En 1914, au moment de la conscription militaire, il participe à l’appel à la désertion lancé par l’Action internationale Antimilitariste. Avec l’entrée en guerre de la France, le gouvernement limite la liberté de la presse.
Or, la ligne éditoriale du Bonnet rouge est à la fois antimilitariste et internationaliste, ce qui ne manque pas de provoquer l’intervention fréquente de la censure républicaine. Par ailleurs, la trésorerie du Bonnet rouge bénéficie de fonds suspects en provenance de l’étranger. Pour la droite et l’extrême droite, Vigo n’est rien de moins qu’un traître dont il faut se débarrasser à tout prix. À cela s’ajoute la publication par le Bonnet rouge, à la demande du ministre des Finances Joseph Caillaux, d’articles prenant la défense de sa femme, Henriette Caillaux, accusée du meurtre de Gaston Calmette, directeur du Figaro. Calmette avait mené une violente campagne contre Caillaux à qui il reprochait sa politique de rapprochement franco-allemand. Mme Caillaux l’avait assassiné. Fidèle à ses idées mais impliqué dans des intrigues financières et politiques, Vigo est finalement accusé d’intelligence avec l’Allemagne et arrêté durant l’été 1917. Peu après, au petit matin du 14 août, on le retrouve « suicidé » dans sa cellule de Fresnes. Il a été étranglé avec ses lacets de bottines. Caillaux mais aussi le ministre de l’Intérieur Louis Malvy, proche de Vigo et partisan d’une Paix blanche, sont arrêtés peu après. Ils comparaîtront tous deux devant la Haute Cour de justice, le premier sera condamné à une peine de prison, le second, au bannissement. De Léon Daudet à Georges Clemenceau, l’affaire du « Bonnet rouge » va, dès lors, être largement exploitée par tous les partisans de la guerre à outrance.

Archives

Affaire du « Bonnet rouge » (1918) (Fonds Bluet).
F/RES/0339/02
29 avril – 15 mai 1918
1 carton
Troisième conseil de guerre permanent, copie dactylographiée des interrogatoires et plaidoiries de mai 1918 sur l’Affaire du Bonnet rouge.

Affaire du « Bonnet rouge » (Fonds LDH).
F/DELTA/RES/0080
1917-1928
18 pièces
Manuscrits, coupures de presse, tirés à part, brochures ayant trait à la révision du procès du « Bonnet rouge », octobre-novembre 1928. Plaidoiries lors de la révision du procès en 1928, ainsi que des témoignages dont celui de Joseph Caillaux. Rapports du Commissariat spécial de Police des Etablissements militaires de Bourges, annexe à la déposition du sénateur Bérenger, ainsi que le Rapport confidentiel du Service des Renseignements aux Armées relatif à la propagande pacifiste, annexe à la déposition du sénateur Bérenger.
Consultable en ligne sur L’Argonnaute : cliquer ici.

Réquisitoires du Procureur (1918-1919) (Fonds Mornet).
F/DELTA/RES/0875/1
1918-1919
2 pièces
Contre le Bonnet rouge en mai 1919 : Réquisitoire de Mornet au Conseil de guerre permanent contre « Le Bonnet rouge », 82 pages, réquisitoire avec quelques corrections. Troisième conseil de guerre permanent de Paris, séance du 11 mai 1918, Présidence de M. le colonel Voyer. M. le gouverneur militaire de Paris contre « Le Bonnet rouge », 260 pages.

Périodique

Le Bonnet rouge
Paris, Miguel Almereyda (rédac. Chef)
GF P 11 Res
État de collection : n° 1, (nov. 1913) – n° 6, (déc. 1913) ; n° 7 (1914) – 16 (1914) ; n° 59 (1914) ; n° 144 (1914) ; n° 147 (1914) ; n° 150 (1914) ; n° 153 (1914) – n° 155 (1914) ; n° 157 (1914) ; n° 165 (1914) ; n° 183 (1914) ; n° 210 (1914) – n° 294 (1914) ; n° 300 (1915) – n° 656 (1915) ; n° 657 (1916) – n° 990 (1916) ; n° 991 (1917) – n° 1150 (1917) ; n° 1 (1922).
Hebdomadaire en 1913 puis quotidien du soir à partir de mars 1914.
Consultable en ligne sur L’Argonnaute : cliquer ici.

2.7.9.2. Répression touchant les enseignants, syndiqués ou non

Archives

Libertés publiques (Fonds de la LDH).
F/DELTA/RES/0798/220
Dossier F/DELTA/RES/0798 (25) (568) Affaire Hélène Brion
1918
Lettre datée du 02/11/1918 du Syndicat des institutrices et instituteurs publics de la Seine faisant appel à la LDH suite au procès d’Hélène Brion (pacifiste) pour faire appel de la décision et réclamer les arriérés de traitement. Correspondance LDH et Ministère de l’Instruction publique sur le second point, refusé par le Ministère.

Libertés publiques (Fonds de la LDH).
F/DELTA/RES/0798/221
Dossier F/DELTA/RES/0798 (238) (5877) Affaire Morel (instituteur)
1917-1919
Condamné à un mois de prison pour « propos défaitistes » ; la campagne de la LDH se porte plutôt sur le traitement qui lui a été infligé. Correspondance diverse et coupures de journaux.

Dossier F/DELTA/RES/0798 (209) (5112) Affaire des époux Marie et François Mayoux (instituteurs)
1917-1919
En 1917, ils sont condamnés à deux ans de prison pour propos défaitistes. Dossier de la LDH porte essentiellement sur les conditions de détention (rapprochement des époux) et la vente indue de leurs biens. Sont condamnés pour la publication d’une brochure.
Correspondance et coupures de presse.

Dossier F/DELTA/RES/0798 (105) (2669) Affaire M. Dispan de Floran
1916 – 1920
Affaire M. Dispan de Floran, professeur agrégé d’anglais au lycée Lakanal, accusé (reconnu non coupable par le tribunal et même victime d’un faux rapport de la police de Choisy) de propagande pacifiste. Etait président de section de la LDH et socialiste, mais d’après les lettres de la LDH, en désaccord avec la branche zimmerwaldienne. Cas d’enquête pour propagande pacifiste abusive et campagne de la LDH pour une définition plus stricte des conditions de délit de propagande pacifiste. Correspondance, notes. Numéro de février-mars 1917 du Bulletin officiel de la Fédération Nationale des Professeurs de Lycée.

2.7.9.3. Le cas Wilhelm Friedrich Förster

Archives

État moral (Fonds BEPE Allemagne).
F/DELTA/0789/023/[2]/1
Du 29 février 1916 au 5 juillet 1916.
106 pièces
Chemise contenant des articles et un bon nombre de notes (aussi rapports de voyage en Allemagne) et de rapports divers portant sur l’évolution de l’esprit public en Allemagne, les privations matérielles et l’État de guerre sont de plus en plus mal supportés. Il est question aussi de l’affaire concernant le pédagogue Förster à l’université de Munich.

Förster, Prof. : pacifiste allemand et « Société politique autr. » (Fonds BEPE Autriche-Hongrie).
F/DELTA/0801/3/03.51
8 pièces
Du 1erjanvier au 31 décembre 1917.

Internationale scientifique et Förster (Fonds BEPE Allemagne).
F/DELTA/0789/051/3b
Du 13  au 31 octobre 1917
4 pièces
Les relations scientifiques internationales. Article d’Emile Picard, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences sur les relations avec les savants allemands après la guerre (J. des Débats 17.10.17), qui devront être écartés.

Förster (Fonds BEPE Allemagne).
F/DELTA/0789/103/1/2 – Les Hommes
2 pièces
Du 4 mars 1918 au 5 mars 1918.

Förster (Fonds BEPE Allemagne).
F/DELTA/0789/098/1/1 – Centre et questions confessionnelles
9 pièces
Du 9 janvier au 5 février 1918.
Scandale soulevé par des propos pacifistes tenus dans un journal Suisse par Friedrich Wilhelm Förster, enseignant à l’Université de Munich. Un extrait du BQPE contient des traductions en français d’articles parus les 26 et 27 janvier 1918.

Centre et questions confessionnelles, élections à Coblenz, cas Förster (Fonds BEPE Allemagne).
F/DELTA/0789/099/1/1
74 pièces
Du 2 au 28 février 1918.

Responsabilités de la guerre : rapport Lerchenfeld (Fonds BEPE Allemagne).
F/DELTA/0789/118/1
24 pièces
Du 24 au 30 novembre 1918.
Le Document de Munich : Lerchenfeld. Kurt Eisner, président du conseil des ministres bavarois fait publier, le 23 novembre des documents, notamment un rapport du Comte Lerchenfeld ambassadeur de Bavière à Berlin en 1914, qui mettent en lumière les responsabilités de l’Auswärtiges Amt dans la spirale ayant mené, en juillet 1914, au début des hostilités.

2.7.9.4. Affaires de censure

Archives

Présidence du Conseil (Fonds de la LDH).
F/DELTA/RES/0798/124
1914-1918
Affaires de censure : L’Humanité, L’Eclair, La Gazette de Biarritz, Les dernières nouvelles, L’Espoir du monde, La Victoire, L’Est algérien, La paix par le droit, La Revue, Primo, Au-dessus de la mêlée.
Dossiers regroupant les plaintes et documents réunis par la LDH pour intervenir concernant des affaires de censure touchant notamment des pacifistes.

Libertés publiques (Fonds de la LDH).
F/DELTA/RES/0798/222
Dossier F/DELTA/RES/0798 (278) (7055) Affaire Théodore Ruyssen, censure postale
1914-1918
Plainte de Théodore Ruyssen concernant la censure postale illégale appliquée à sa correspondance. Correspondance multiple entre Ruyssen, LDH, et cabinets ministériels. Renforce la dénonciation du « Cabinet noir », pièces fournies à l’appui.

2.7.9.5. Affaires de propagande pacifiste ou « défaitiste »

Archives

Libertés publiques (Fonds de la LDH).
F/DELTA/RES/0798/220
Dossier F/DELTA/RES/0798 (18) (401) : Affaire Bertrand, Chandres, Ménéï, Nicolini et Flandrin.
1917-1920
Ouvriers renvoyés de l’Arsenal de Toulon et appelés aux Armées pour « propagande anarchiste et antimilitariste » ou pacifiste, malgré un non-lieu émis par le tribunal. Intervention de la section du Var de la LDH et de la LDH avertie par la section du Var. Coupures de presse. Correspondance de Nicolini adressée au Secrétaire Général de la LDH, de mai à juillet 1918. Echanges de correspondance entre la LDH et le Ministère de la Marine. Campagne jusqu’en 1920 (réintégration des ouvriers).

Dossier F/DELTA/RES/0798 (36) (847) Affaire du Dr. Warden
1917-1918
Condamné à l’expulsion du territoire français pour propos alarmistes tenus dans un compartiment de train en 1917. Campagne de la LDH. A publié un ouvrage en 1915 incitant à la fin de la guerre, tenant des propos, d’après un rapporteur auprès du Secrétaire Général de la LDH, proches de ceux de Romain Rolland. Titre de l’ouvrage : Common sense of Patriotism. Relations avec Norman Angell, participation à la Société d’études documentaires et critiques de la guerre.

Libertés publiques (Fonds de la LDH).
F/DELTA/RES/0798/221
Dossier F/DELTA/RES/0798 (215) (2945) Affaire Henri Guilbeaux
1eravril 1916 – 1930.
Dossier autour de la condamnation par contumace à la peine de mort de Henri Guilbeaux et affaire de censure touchant la revue Demain.
Correspondance diverse, mais en particulier avec Maurice Wullens (Les Humbles). Cahier « Affaire Henri Guilbeaux et cie » contenant les dossiers issus des « Causes célèbres ».
Correspondance et notes de 1927/1928 (condamnation à mort intervient en 1919). Lettre du 24/10/1930 de la Ligue des droits de l’homme allemande (Deutsche Liga für Menschenrechte) demandant à la LDH française de venir porter secours financièrement à H. Guilbeaux, parce qu’elle ne le peut plus.