Archives par mot-clé : Société des Nations

3.7.5. Rassemblement universel pour la paix / International Peace Campaign

Le Rassemblement universel pour la paix (RUP) est une organisation internationale créée lors du Congrès universel pour la paix à Bruxelles, en 1936. Sans se proclamer officiellement antifascistes, l’organisation vise à soutenir la Société des Nations affaiblie par la guerre italo-éthiopienne. Il rassemble un très grand nombre d’adhérents, mais ses activités déclinent rapidement en 1939 et 1940.
Sont ici réunies les sources des différentes branches, nationales et internationales, du RUP.

Continuer la lecture de 3.7.5. Rassemblement universel pour la paix / International Peace Campaign

3.8.4. France

3.8.4.1. Association de la paix par le droit
3.8.4.2. Conseil national de la paix
3.8.4.3. Parti républicain du pacifisme et du bien public
3.8.4.4. « Pour supprimer ce crime : la guerre » (Plan Henri Demont)
3.8.4.5. Ligue des objecteurs de conscience
3.8.4.6. La Volonté de paix
3.8.4.7. Section française des amitiés internationales
3.8.4.8. Ligue internationale des combattants de la paix
Continuer la lecture de 3.8.4. France

3.8.5. Grande-Bretagne

3.8.5.1. Peace Society
3.8.5.2. Union of Democratic Control
3.8.5.3. League to Abolish War
3.8.5.4. National Council for Prevention of War (Londres)
3.8.5.5.No More War Movement
3.8.5.6. Peace Pledge Union
Continuer la lecture de 3.8.5. Grande-Bretagne

3.9.2. Gabrielle Duchêne

Gabrielle Duchêne (1870-1954) est une militante féministe et pacifiste, proche du Parti communiste à partir des années 1920. Fondatrice notamment de l’Office français du travail féminin à domicile (1913), elle refuse l’Union sacrée en 1914 et poursuit son engagement contre la guerre, aux côtés notamment de Jeanne Halbwachs. Elle devient présidente de la section française du Comité international des femmes pour la paix permanente, fondé en 1915 et secrétaire de la section française de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté. Elle se rallie au Congrès international des femmes de La Haye de 1915. À la fin des années 1920, elle s’engage également contre le fascisme et participe entre autres au Congrès contre la guerre et l’impérialisme mené par Romain Rolland (1866-1944) et Henri Barbusse (1873-1935) en 1932. À la suite de cela, elle devient secrétaire du Comité mondial des femmes contre la guerre et le fascisme.

Ses archives ont été données le 23 juillet 1974 par Christiane Lacourt (don n° 63150).

Continuer la lecture de 3.9.2. Gabrielle Duchêne

3.9.3. Jules Prudhommeaux

Professeur agrégé d’histoire, docteur ès lettres, professeur au Collège libre des sciences sociales, Jules Prudhommeaux (1869-1950) est un militant pacifiste et coopérateur. Co-fondateur de la Société des Jeunes Amis de la Paix, marié à la nièce de Jean-Baptiste Godin, directeur-fondateur du Familistère de Guise, d’influence fouriériste, il dirige après la Première Guerre mondiale le Centre européen de la Dotation Carnegie.

Son fils a fait don le 12 novembre 1951 (don n°42057) de ses archives.

Une grande partie du Fonds Jules Prudhommeaux est numérisée et disponible dans l’Argonnaute. Nous invitons le lecteur à effectuer une recherche selon la cote concernée dans le moteur de recherche de la bibliothèque numérique.

Continuer la lecture de 3.9.3. Jules Prudhommeaux

3.10.6. La Ligue de la Jeune République

Périodiques

La Jeune République : Édition de guerre
Poissy
F P 3470
État de collection : n° 9 (7 janv. 1940).
Georges Hoog en est le directeur de publication.Paragraphe

La Jeune république
Paris, Parti de la Jeune république
GF P 3351
État de collection : vol. 3 n° 107 (23 juin 1922) – vol. 10 n° 482 (30 août 1929) [lacunes] ; vol. 11 n° 529 (25 juill. 1930) ; vol. 15 n° 709 (7 janv. 1934) – n° 998 (23 juill. 1939) [Lacunes] ; vol. 25 n° 1006 (13 mai 1945)-n° 1055 (27 avr. 1947).

Affiches

L’illusion des armements
Ligue de la Jeune République
Rouen, 1919/1939
Affiche illustrée par P. Le Trividic
AFF20565

Que se passe-t-il en Mandchourie : grand meeting d’information
Anciens combattants pacifistes ; Groupe « Liberté » ; Groupe « Louise Michel » ; Jeune République ; Ligue d’Action féministe ; Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté ; Ligue des mères et des éducatrices ; Le mouvement international de la Réconciliation ; Le Rond-point des Arts ; La Société des Amis ; La Volonté de paix
Courbevoie, [1919/1939]
Affiche-texte
AFF20616

Cartes postales

Si tu veux la Paix, prépare la Paix
Ligue de la Jeune République
[1919-1939]
Carte postale d’adhésion à la Ligue Jeune République avec citations de Pascal et Benoît XV.
[boîte 124]

Si vous ne voulez pas que … CECI…écrase…CELA ! Adhérez à la Ligue de la Jeune République
Ligue de la Jeune République
[1919-1939]
Carte postale illustrée, comparant le budget de la guerre des nations et le budget de la Société des Nations
[boîte 124]

La guerre et le budget français
Ligue de la Jeune République
[1919-1939]
Carte postale illustrée : « La Jeune République travaille à modifier ces lamentables disproportions. Donnez-lui votre adhésion. »
[boîte 124]

3.11.7. Initiatives diverses

Archives

France. Pacifisme. Organismes internationaux divers
4/DELTA/1608/6
1916-1932
1 chemise (79 pièces)
Dossier d’archives thématique constitué par les services de la Bibliothèque-Musée de la Guerre (aujourd’hui La contemporaine).
Le dossier 6 concerne la jeunesse et la paix du monde : « le jour de la bonne volonté » (1930) : La jeunesse et la paix du monde. Numéro spécial des Peuples unis, 18 mai 1930, « paraissant en français, allemand, anglais, gallois, hollandais et japonais le 18 mai de chaque année, jour de la bonne volonté ». Édition française publiée avec le concours, en France, de l’Association de la paix par le droit, la Ligue internationale des mères et des éducatrices pour la paix, les Ligues de bonté. Également disponible en anglais, allemand et japonais.

Mouvements de jeunesse (Fonds Jules Prudhommeaux)
ARCH/0174
1920-1936
1 carton (6 dossiers)
Pacifisme : jeunesse et Société des Nations (SDN), jeunesse et paix, organismes divers : 1920-1934
Notes, correspondance, tracts, brochures, coupures de presse et pièces diverses produites par ou concernant, notamment, le Comité français de secours aux enfants, la Croisade de la jeunesse pour la paix, la Junior Branches of the League of Nations, la Ligue de bonté (Œuvre internationale pour l’éducation morale de la jeunesse), la Ligue internationale des combattants de la paix, la Ligue internationale des mères et des éducatrices pour la paix, la Ligue mondiale des jeunes, La Paix par le droit, l’Union des grandes associations françaises pour l’essor national, l’Union pour la paix mondiale, etc.
Ce dossier comprend notamment des publications de la Société des Nations à destination de la jeunesse, ainsi que divers documents relatifs au Premier congrès général de l’enfant.
Échanges internationaux de jeunes et correspondance internationale des jeunes : 1925-1936
Notes, textes tapuscrits, correspondance (adressée en particulier à Jeanne Prudhommeaux, femme de Jules Prudhommeaux [1869-1948]), lettres circulaires, questionnaires, tracts, brochures, coupures de presse et pièces diverses produites par ou concernant, notamment, les cours de vacances internationaux de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL), le Foyer international du Château de Bierville (École internationale du foyer de Berville), la Junior Red Crosss Interschool correspondence, les Groupes d’amitié internationale pour la jeunesse, les séjours de vacances internationaux de l’Association pour la paix par le droit, le Rassemblement mondial des étudiants pour la paix, la liberté et la culture, etc.
Ce dossier comprend aussi des tracts publicitaires pour les publications de l’Institut international de coopération intellectuelle, ainsi qu’un numéro (juin 1926) de La française, journal de progrès féminin du CNFF (Conseil national des femmes françaises).

Auberges de jeunesse : 1930-1935
Chemise A : France (affichettes, tracts, correspondance adressée à Jeanne Prudhommeaux, brochures de la Ligue française des auberges de la jeunesse, communiqués de presse du Centre laïque des auberges de jeunesse, documents de Ligue des mères et des éducatrices pour la paix, numéros d’août et de septembre 1934 de L’Eveil des peuples, journal dirigé par Marc Sangnier [1873-1950], numéros d’avril 1935 de L’Auberge de la jeunesse, organe de la Ligue française des auberges de la jeunesse, coupures de presse, etc.).

Chemise B : Allemagne (brochure Protokoll der ersten internationalen Tagung der Jugendherberge-Landessekretär, Amsterdam, 20-22 octobre 1932, tracts, bulletins, brochures et circulaires de la Reichsverband für deutsche Jugendherbergen).

Conférence internationale de la jeunesse pour la paix, Bruxelles : 1936
Pièces diverses concernant la Conférence organisée à Bruxelles les 29 février et 1er mars 1936. Comprend notamment : un extrait du rapport de la commission des mandats ; une lettre circulaire du Courrier universel de la jeunesse ; le compte rendu de la séance du matin de la deuxième journée ; les résolutions 1 et 2 adoptées par les délégués de la Conférence.

Congrès mondial de la jeunesse, Genève : 1936
Pièces diverses concernant le Congrès mondial de la jeunesse, organisé à Genève du 31 août au 7 septembre 1936 pour réunir « toutes les organisations de progrès de la jeunesse ».
Le dossier regroupe : des documents préparatoires (dont Eléments de discussion préparés pour le Congrès mondial de la jeunesse », brochure de la Communauté universelle de la Jeunesse pour la Paix, la Liberté et le Progrès) ; deux rapports du Congrès national français pour la préparation du congrès mondial de la jeunesse ; les numéros 1, 2 et 3 du Bulletin du comité français de préparation ; quatre lettres circulaires de l’Union internationale des associations pour la Société des Nations (International Federation of League of Nations societies) adressées au Comité préparatoire du Congrès mondial de la jeunesse ; la circulaire « Dispositions générales du Congrès mondial de la jeunesse » ; le programme et l’ordre du jour du Congrès ; le programme du Congrès (en allemand et en anglais) ; le Règlement intérieur du Congrès ; la Liste des délégués au Congrès ; un mandat de délégué vierge et un autre au nom de Jules Prudhommeaux, « secrétaire général de l’Association de la paix par le droit » ; divers rapports et résolutions du Congrès ; des communiqués de presse du Congrès ; un numéro spécial de Courrier universel de la jeunesse (Bulletin du bureau d’organisation d’une communauté universelle de la jeunesse pour la paix, la liberté et le progrès) ; un numéro spécial de The New Commonwealth (Monthly organ of a Society for the promotion of international law and order) ; quelques pièces diverses.

États généraux de la jeunesse : 1936
3 lettres circulaires des États généraux de la jeunesse signées Armand Mora, délégué général.

Périodiques

Courrier universel de la jeunesse
Paris, Bureau d’organisation d’une rencontre mondiale de la jeunesse
4 P 9332
État de collection : n° 3 (déc. 1935)-n° 22 (janv.-févr. 1938) [lacunes : (janv. 1936), (mars-mai 1936), (août-nov. 1936), (janv.-mai 1937)].

Jeunes
Paris, Internationale jeune
F P 3949
État de collection : n° 3 (mars 1933).

La jeunesse et la paix du monde : journal paraissant le 18 mai de chaque année, date anniversaire de la 1re conférence de la Haye, « jour de la volonté internationale »
Nîmes, La Laborieuse
F P 4732
État de collection : n° 2 (18 mai 1931)-(18 mai 1932) ; (avr. 1938).

Les Cahiers de la jeunesse
Paris
4 P 3906 / 4 P 8753
État de collection : vol. 1 n° 4 (nov. 1937)-vol. 3 n° 21 (15 avr. 1939) [Lacunes : n° 6, 8-11; 13-14 ; 16 ] ; n° 5 (15 déc. 1937)-n° 19 (15 févr. 1939) ; n° 21 (15 avr. 1939).

Lettres à la jeunesse
Paris
4 P 11359
État de collection : n° 1 (1er sept. 1933) ; n° 3 (nov. 1933).
Bulletin européen de la Société de l’histoire nouvelle, puis : Bulletin mensuel de la jeune équipe de la Société de l’histoire nouvelle.

Ouvrages

La Paix et l’éducation
Montessori, Maria
Genève, Bureau international d’éducation, 1932
O 36406 (22)

Affiches

Essai de rapprochement international de la jeunesse : camp mixte en les locaux de l’athénée et du lycée de Morlanwelz (Hainaut) : du 15 juillet au 15 août
Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section belge ; International Friendschip League
Bruxelles, [1919/1939]
Affiche illustrée
AFF24728 / AFF24729

Enfants ne jouez pas à la guerre…préparez le désarmement moral
Fédération de la LICP de Maine-et-Loire
Angers, 1919/1939
Affiche illustrée : milite pour la suppression des jouets militaires
AFF20560

Journée nationale de la paix  
Ministère de l’Education nationale
Paris, vers le 2 août 1936
Affiche illustrée par Jean Carlu
AFF20595 / AFF20596

[Enfant jouant à la guerre]
1919/1939
Affiche illustrée par Vera Mintz
AFF20599

Halte ! Vous ne devez plus être les bêtes de somme des politicards de tous partis : le front de la jeunesse veut pour vous le travail…la paix…la liberté…Adhérez !
Le Front de la jeunesse (Jean-Charles Legrand)
Paris, [1937/1939]
Affiche illustrée par R. Moritz
AFF21821

Ils veulent la guerre !
Parti Communiste, Jeunesse communiste
Paris, [1924]
Affiche illustrée
AFF22186

A bas la défense nationale : grand meeting
Jeunesses socialistes révolutionnaires
Paris, [1919/1939]
Affiche-texte
AFF22317

Is this education for a warless world?
National Council for Prevention of War, Committee on militarism in education
[1926/1939]
Affiche illustrée
AFF24790

Cartes postales

Pour le travail dans la Paix. Jeunes de France unissez-vous
Comité français du congrès mondial de la jeunesse
[1919-1939]
Carte postale illustrée

3.13.1. Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté

La Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (Women’s International League for Peace and Freedom) est une association pacifiste et féministe créée en 1915 par Jane Addams (1860-1935) et Emily Greene Balch (1867-1961), ayant notamment milité, dans la période de l’entre-deux-guerres, pour le désarmement et contre l’exploitation et les discriminations, et dont la responsable de la section française était Gabrielle Duchêne.

Continuer la lecture de 3.13.1. Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté

3.13.2. Union mondiale de la femme pour la concorde internationale

Fondée à Genève le 9 février 1915 par Clara d’Arcis  (1879-1937) née Guthrie, avec la collaboration de 36 femmes de différentes nationalités, l’Union mondiale de la femme pour la concorde internationale est une association politique et interconfessionnelle. Son but est la paix par le développement de la responsabilité et de l’effort personnel. Pour ce faire, l’Union mondiale de la femme s’occupe de l’éducation de la femme et des enfants au travers de périodiques à destination des écoles et de brochures insistant sur la mise en œuvre du désarmement moral. L’Union a vraisemblablement cessé toute activité en 1957.

Continuer la lecture de 3.13.2. Union mondiale de la femme pour la concorde internationale

3.13.3. Ligue internationale des mères et éducatrices pour la paix

La Ligue internationale des mères et éducatrices pour la paix est fondée en 1928. Elle a pour but d’interpeller les mères pour éviter la guerre, en leur faisant prendre conscience de l’impact qu’elles ont en tant que premières éducatrices des hommes. Les années 1930 voient son nombre d’adhérentes considérablement augmenter. À la montée des fascismes en Europe, la Ligue répond par un pacifisme intégral, désirant sauver à tout prix la paix.

Continuer la lecture de 3.13.3. Ligue internationale des mères et éducatrices pour la paix

3.14.3. Jules Basdevant

Juriste et professeur de droit français, Jules Basdevant (1877-1968) s’est investi dans de nombreux domaines en lien avec le droit international. Agrégé des Facultés de droit (section droit public), il fut professeur de droit international à l’Université (à Paris à partir de 1903) et à l’Institut d’études politiques de Paris. Contemporain de l’édification d’une communauté juridique internationale à laquelle il a contribué, notamment en tant que représentant du Gouvernement français, ses archives témoignent de ses activités multiples au sein ou en rapport avec les grandes institutions internationales. En 1918-1919, il participe à la Commission de préparation de la Société des Nations. Il devient juge à la Cour internationale de Justice de La Haye de 1946 à 1964.

Ses archives ont été données en février 2004 par Sfar, ayant-droit de Jules Basdevant (don n° 78157). Outre son investissement dans le domaine des institutions internationales, on trouvera dans ses archives les consultations qu’il a accordées dans différents domaines, allant du droit international privé jusqu’au droit privé (il est en lien étroit notamment avec un avocat de Lausanne, James Vallotton).

Lien vers l’inventaire détaillé en ligne : cliquez ici.

Continuer la lecture de 3.14.3. Jules Basdevant

3.14.4. Nicolas Politis

Diplomate et homme politique grec, Nicolas Politis (1872-1942) joue un rôle important parmi les juristes internationalistes. Délégué de la Grèce à la Conférence de la paix de Paris, signataire du Traité de Saint-Germain en Laye, il œuvre à la création de la Cour permanente de justice internationale de La Haye et est également très impliqué dans les commissions de la Société des Nations.

Continuer la lecture de 3.14.4. Nicolas Politis

3.14.5. Walther Schücking

Walther Schücking (1875-1935) est un homme politique libéral allemand, professeur de droit et premier juge allemand permanent à la Cour permanente de justice internationale de La Haye de 1930 à sa mort. Juriste pacifiste, favorable aux idées d’arbitrage et de conciliation internationale, il rejoint le Verband für internationale Verständigung (Fédération allemande pour la conciliation internationale) en 1911 et devient membre actif de la Deutsche Friedensgesellschaft, aux côtés notamment de Ludwig Quidde (1858-1941). En tant que juriste, il fait partie de la délégation allemande à la Conférence de la Paix de Versailles, mais il est déçu par les conditions du Traité de paix qui vont à l’encontre de ses principes de conciliation entre les nations. Membre du BIP et de l’Union interparlementaire, il milite activement en faveur de la Société des Nations au sein de la Deutsche Liga für Völkerbund.

Continuer la lecture de 3.14.5. Walther Schücking

3.15.1. La Ligue des Droits de l’Homme

Fondée en 1898 par Ludovic Trarieux (1840-1904) en pleine Affaire Dreyfus, la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) est une association visant à l’observation et la défense des droits de l’homme en France, dans tous les domaines de la vie publique. Elle rejoint l’Union sacrée en 1914 mais poursuit néanmoins son œuvre de défense des droits individuels (censure, soldats fusillés, etc.) durant tout le conflit. Une minorité plutôt pacifiste se forme en son sein, qui critique le Traité de Versailles. Le président de la LDH est Ferdinand Buisson (1841-1932) de 1914 à 1926, et Henri Guernut (1876-1943), le secrétaire général de 1912 à 1932. Émile Kahn (1876-1958) lui succède et reste à ce poste jusqu’en 1953, date à laquelle il est élu président.

Continuer la lecture de 3.15.1. La Ligue des Droits de l’Homme

3.18. Revue de presse internationale – le BEPE

Le fonds d’archives du Bureau d’étude de la presse étrangère (BEPE) est l’ensemble de la documentation rassemblée dans de nombreux pays par le BEPE, organisé par Julien Cain en 1915.

Continuer la lecture de 3.18. Revue de presse internationale – le BEPE